Enseigner « Démocratie et compétences numériques » - Vidéo description

Bonjour, je m’appelle Joseph Péloquin-Hopfner. Je suis coordonnateur en éducation à Élections Canada. Dans cette vidéo, vous verrez comment vous pouvez enseigner « Démocratie et compétences numériques ». 

Comment savoir si une information sur un enjeu électoral ou politique est fiable? C’est la question d’enquête que les élèves explorent dans la leçon Démocratie et compétences numériques. Vos élèves utilisent cinq stratégies de vérification des faits pour tenter de mesurer la fiabilité des informations sur une question politique ou électorale. 

La beauté de cette leçon, c’est que les élèves s’outillent de compétences numériques en ligne, en travaillant hors ligne.

On commence avec la réflexion, la première partie de notre formule à trois étapes. La réflexion aide les élèves à créer des liens entre leur vécu et l’idée clé de la leçon. 

La période de réflexion commence avec une série d’énoncés qui sont particulièrement trompeurs, et on demande aux élèves s’ils croient qu’ils sont vrais ou faux. L’activité se fait individuellement ou bien vous pouvez les lire tout haut. Si vous lisez, par contre, faites-le avec un ton sérieux et convaincant. 

Ne vous inquiétez pas, vous aurez accès aux réponses dans le guide de l’enseignant! Certaines sont difficiles, par exprès.   

Demandez aux élèves s’ils ont bien répondu. Est-ce qu’ils ont une technique pour distinguer le vrai du faux? Parfois, la seule façon de savoir si une information est fiable, c’est de faire une recherche, surtout lorsqu’on est en ligne! 

Vous pouvez aborder deux termes qui aident à mieux distinguer les types d’informations fausses qui se trouvent en ligne, surtout dans les médias sociaux. La différence se trouve surtout dans l’intention. Est-ce que la personne a voulu partager de l’information fausse, ou bien ont-ils simplement partagé sans vérifier les faits? 

Nous utilisons cinq stratégies pour éviter d’être trompé par de l’information fausse ou erronée :
•    Trouver la publication originale
•    Vérifer la source
•    Chercher d’autres renseignements
•    Utiliser un outil de vérification des faits
•    Consulter des sources fiables

Formez d’abord des petits groupes et distribuez-leur l’organisateur graphique, qui sert à noter leurs réflexions. 

Nous commençons avec la ronde un. Chaque groupe reçoit son propre scénario à évaluer. 

La trousse devrait comprendre assez de matériel pour que votre classe soit séparée en petits groupes. Vous pouvez également télécharger ou imprimer le matériel à partir du site web.

Les élèves vont lire à voix haute, une carte à la fois, et noter dans quelle mesure ils pensent que l’information est fiable en commençant avec la carte de scénario A. Ensuite, les élèves lisent les cartes B, C et D, qui représentent les différentes stratégies de vérification. La stratégie est identifiée sur le devant de la carte, à l’endos c’est la mise en pratique.

Vous pouvez nommer un maître des cartes qui sera responsable de respecter l’ordre des cartes, et de les retourner une fois que les élèves ont noté leurs réflexions. Il est possible d’attribuer plusieurs rôles, comme celui de journaliste, secrétaire et lecteur. 

Vous savez ce qui fonctionne le mieux avec vos élèves.

L’important c’est que les élèves notent leurs réflexions et raisonnements sur l’organisateur graphique. Ils doivent toujours réévaluer à partir du scénario initial. Cela va leur permettre de voir si leur perception –plus ou moins fiable – évolue à mesure qu’ils ont une nouvelle information. 

Une fois qu’ils ont lu tous les indices, ils peuvent lire la carte E, intitulé « Réponse ». Leur évaluation finale n’est pas ce qui compte – on veut plutôt se concentrer sur le raisonnement qui a guidé leurs choix avec les stratégies de vérification. Une fois que chaque groupe a terminé, on peut passer aux présentations.

Demandez-leur de lire tout haut et de partager la marque finale de la fiabilité, et le raisonnement. 
Quelle stratégie a été la plus utile? Pour orienter les discussions, vous trouverez les résumés des scénarios et des stratégies utilisées dans le Guide de l’enseignant.

Les scénarios de la première ronde sont fictifs. Ils sont inspirés de la réalité, mais ont été modifiés pour mettre en relief les stratégies en étude. La deuxième ronde se déroule comme la première, mais cette fois-ci, ce sont des histoires réelles, les cartes sont plus grandes et on y trouve des images. Pour enrichir, vos élèves peuvent chercher en ligne pour s’informer davantage sur ces histoires.

À la fin de cette ronde, chaque groupe lit tout haut leur scénario et la note de fiabilité finale. Ils peuvent également nommer la stratégie qui a été la plus utile.

Pour la consolidation, donnez quelques minutes aux élèves pour qu’ils discutent de ces questions dans leur petit groupe. Il est important que les élèves discutent de leurs idées en petits groupes d’abord. Ce sont des moments d’apprentissage importants qui poussent la réflexion plus loin et qui donnent la chance à toutes les voix d’être entendues. 

Ils vont peut-être conclure qu’ils n’ont pas besoin des cinq stratégies tout le temps. Une stratégie est souvent suffisante lorsqu’on sait qu’une source est fiable comme Élections Canada. C’est un excellent moment pour faire savoir aux élèves que d’aimer et de partager de l’information fausse et trompeuse peut aggraver une situation. C’est particulièrement important d’être sensibiliser aux conséquences que cela peut avoir en période électorale. 

Enfin, la leçon se conclue avec une fiche de suivi qui permet aux élèves de réfléchir à ce qu’ils ont appris. C’est un excellent outil pour déterminer leurs prochains apprentissages. Plutôt que de poser d’autres questions, cette formule de phrase amorcée invite les élèves à s’engager plus aisément. Cette stratégie est aussi très utile pour les élèves qui apprennent une nouvelle langue, ou qui sont en immersion.

J’adore cette leçon parce que tout se fait hors ligne. Les élèves réfléchissent à leurs interactions en personne, pour mieux se préparer à leurs interactions sur le web. Vous allez remarquer que la majorité des scénarios sont vrais. C’est parce que les recherches démontrent que les jeunes ont tendances à être plus sceptiques et méfiants. En leur donnant des stratégies concrètes et des histoires tirées de la réalité, vous pouvez démontrer à ces futurs électeurs qu’il existe des sources d’information fiables, comme Élections Canada. 

Et, qu’il existe plusieurs façons de bien comprendre ce qui se passe en ligne. 

Une fois terminée, n’oubliez pas de partager votre expérience et vos photos avec nous sur nos comptes Twitter et Facebook!