Cartes des scénarios de la ronde 2

 

Scénario : Notre-Dame

Carte A - Scénario : Notre-Dame

Un tweet: Très troublantes images d'un individu bizarrement accoutré déambulant sur une coursive de la tour sud de #NotreDame au début de l'incendie. #Paris #France."

Vous voyez sur Twitter la vidéo d’un homme qui marche dans l’une des tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris au début de l’incendie. La publication mentionne l’identité de la personne et donne l’impression que sa présence est très suspecte. Est-ce que cette information est exacte?
 

Carte B - Stratégie : Trouver la publication originale

Résultats de recherche Google pour "notre dame". Plusieurs résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Pour vérifier l’information, vous faites une recherche sur Google par image inversée. Vous trouvez alors tous les sites où l’image apparaît. En raison du grand nombre de résultats, vous n’êtes pas en mesure de trouver la publication originale.
 

Carte C - Stratégie : Chercher  d’autres renseignements 

Résultats de recherche Google pour "Notre-Dame présence suspecte tour". Quatre résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Vous cherchez les mots clés « Notre-Dame présence suspecte tour » sur Google et trouvez plusieurs sites de nouvelles qui abordent le sujet, dont quelques sites que vous savez fiables.

 

Carte D - Stratégie : Utiliser un outil de vérification des faits

Le text "faux" et "un suspect pour l'incendie de Notre-Dame" par dessus un tweet.

Vous cherchez les mots « présence suspecte tour Notre-Dame » sur le site de l’AFP Factuel, un site de vérification des faits, et trouvez un article. Ce dernier confirme que l’image n’a pas été altérée et révèle l’identité de la personne dans la tour : un pompier de la ville de Paris. L’article renvoie aussi à d’autres sources qui confirment cette information.

 

Carte E - Réponse

L’image et la vidéo n’ont pas été altérées, mais elles ne racontent pas toute l’histoire. Vous devez consulter des médias d’actualité réputés et des sites de vérification des faits pour obtenir plus de renseignements.  L’homme dans la cathédrale est un pompier qui se trouvait sur les lieux en raison de son travail.


Scénario : Célébrité

Carte A - Scénario : Célébrité

Une photo sur Instagram d'un groupe de gens. Au centre du groupe, il est inscrit sur une pancarte: "N'oubliez pas vous pouvez voter par texto".

Sur une photo très partagée dans les médias sociaux, une célébrité tient un écriteau indiquant qu’il est maintenant possible de voter par texto. Si cette information est vraie, il pourrait être très pratique de voter de cette façon. Cependant, si l’information se révélait fausse, vous auriez manqué votre occasion de voter.

 

Carte B - Stratégie : Trouver la publication originale

Une photo sur Instagram d'un groupe de gens. Au centre du groupe, il est inscrit sur une pancarte: "Un souper presque parfait 2018-2019".

Sur le fil Instagram de la célébrité en question, vous trouvez la même photo d’elle tenant un écriteau. Par contre, le texte sur l’écriteau ne mentionne aucunement le vote.

 

Carte C - Stratégie : Chercher d’autres renseignements

Résultats de recherche Google pour "vote par texto Canada". Quatre résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Vous faites une recherche sur Google, mais ne trouvez aucun renseignement indiquant qu’il est possible de voter par texto au Canada.
 

Carte D - Stratégie : Consulter des sources fiables

Image de la page Web "FAQ sur le vote" sur le site Web d'Élections Canada

Vous consultez le site Web d’Élections Canada et n’y trouvez aucune mention du vote par texto.
 

Carte E - Réponse

Il y a plusieurs façons de voter au Canada, mais il n’est pas possible de voter par texto ou sur Internet. Lorsque vous trouvez de l’information dans les médias sociaux, ne concentrez pas toute votre attention sur la personne ou le compte qui l’a partagée. Contrevérifiez l’information en consultant des sources fiables.


Scénario : Swahili

Carte A - Scénario : Swahili

Publication Facebook de Ebale Ya Mozindo Officiel: Rwanda: Le Législateur nwandais vient d'approuver le swahili comme langue officiel du pays, abandonné complètement le francais et mis de côté l'anglais."

Une publication sur Facebook affirme que le parlement du Rwanda a adopté le swahili comme langue officielle du pays et a complètement abandonné le français. Est-il vrai que le français n’est plus une langue officielle du Rwanda?

Carte B - Stratégie : Vérifier la source

Résultats de recherche Google pour "Ebale Ya Mozindo Officiel". Plusieurs résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Vous cherchez sur Google le nom du compte Facebook « Ebale Ya Mozindo Officiel » afin de savoir si des personnes ou des organismes le considèrent comme une source fiable. Les résultats de votre recherche vous mènent tous vers la même page Facebook. 

 

Carte C - Stratégie : Chercher d’autres renseignements

Résultats de recherche Google pour "Rwanda swahili officiel vrai". Plusieurs résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Pour déterminer si l’information est exacte, vous effectuez une nouvelle recherche sur Google. Cette fois, vous cherchez les mots clés « Rwanda swahili officiel vrai ». Le premier résultat de votre recherche vous mène à un article sur le site de l’AFP Factuel, un site reconnu de vérification des faits.

 

Carte D - Stratégie : Utiliser un outil de vérification des faits 

Le text "faux" et "Le francais abandonné comme langue officielle au Rwanda" par dessus la publication Facebook.

L’article de l’AFP Factuel confirme que le Rwanda a adopté le swahili comme langue officielle, mais il révèle aussi que le français est toujours une langue officielle du pays.
 

Carte E : Réponse

Une rumeur qui circulait dans plusieurs pays africains affirmait que le parlement du Rwanda avait tout récemment adopté le swahili comme langue officielle, en « abandonnant complètement » le français. Le swahili est en effet devenu la quatrième langue officielle du pays, après le français, le kinyarwanda et l’anglais. Toutefois, le français demeure une langue officielle du Rwanda.  


Scénario : Égoportrait

Carte A - Scénario : Égoportrait 

Tweet d'un compte inconnu avec un selfie d'un bulletin de vote. Message: J'espère que tout le monde a bien voté aujourd'hui! Pour ma part, c'est fait. #selfisoloir

Vous vous apprêtez à voter pour la première fois et vous trouvez par hasard des photos partagées sur Twitter avec le mot-clic #selfisoloir. Vous ne saviez pas qu’il était pratique courante de prendre des selfies (ou égoportraits) dans l’isoloir. Intrigué, vous voulez en savoir plus. 

 

Carte B - Stratégie : Trouver la publication originale

Résultats de recherche Google pour "selfisoloir". Plusieurs résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Vous cherchez le mot « selfisoloir » sur Google Images pour connaître la provenance de la photo. Les résultats de votre recherche comprennent plusieurs photos d’électeurs dans l’isoloir. Vous cliquez alors sur l’hyperlien de l’une des photos.
 

Carte C - Stratégie : Chercher d’autres renseignements

Un article intitulé: La démocratie à l'heure des réseaux sociaux: le "selfisoloir".

Le lien vous mène vers un article sur le phénomène des égoportraits dans l’isoloir, phénomène qui gagne en popularité en Europe. C’est alors que vous vous souvenez que chaque pays a ses propres règles concernant les élections.

 

Carte D - Stratégie : Consulter des sources fiables

Tweet d'Élections Canada: Vous voulez prendre un égoportrait à votre lieu de vote? Super! Mais vous devez le prendre à l'extérieur #polcan

Vous savez qu’Élections Canada est responsable de la gestion des élections fédérales. Vous cherchez donc les mots « Élections Canada égoportrait » sur Google et trouvez une publication de l’organisme sur Twitter : « Vous voulez prendre un égoportrait à votre lieu de vote? Super! Mais vous devez le prendre à l’extérieur ».
 

Carte E - Réponse

Au Canada, il est illégal de prendre un égoportrait alors que vous votez à une élection fédérale, bien que cette pratique soit légale en France. Lorsque vous trouvez de l’information dans les médias sociaux, assurez-vous qu’elle s’applique à vous. Aucune source n’est parfaite, mais vous pouvez vous fier à certaines sources qui font autorité ou qui ont déjà fait leurs preuves quant à l’exactitude des renseignements publiés. 


Scénario : Vote lucratif

Carte A - Scénario : Vote lucratif

Un texto. Message: "Élections Québec vous encourage à participez à l'Élection Générale Provinciale 2018! Une rémunération vous sera offert, pour déposer votre rétribution suivez les instrustions ci-dessous."

Quelques semaines avant l’élection provinciale, vous recevez un texto qui semble provenir d’Élections Québec vous indiquant que vous serez rémunéré après avoir voté. Vous n’avez qu’à suivre les instructions qui vous sont données. Cette offre est alléchante, mais est-elle réelle? 

 

Carte B - Stratégie : Consulter des sources fiables

Tweet d'Élections Québec: "Pour recevoir un SMS de rappel la veille du jour du vote, inscrivez-vous sur notre site Web"

Vous consultez alors le compte Facebook d’Élections Québec. Leur plus récente publication indique que vous pouvez vous inscrire pour recevoir un rappel par texto le jour de l’élection. Cette publication confirme qu’Élections Québec envoie des textos aux électeurs, mais ne mentionne pas de rémunération. 

 

Carte C - Stratégie : Chercher d’autres renseignements

Résultats de recherche Google pour "rémunération pour voter". Quatre résultats de recherche apparaissent sur cette image.

Vous cherchez les mots « rémunération pour voter » sur Google. Le premier résultat vous mène au site officiel du gouvernement du Québec, où vous apprenez qu’il est possible de voter pendant les heures de travail payées. Toutefois, rien n’indique que vous serez rémunéré si vous votez.

 

Carte D - Stratégie : Chercher d’autres renseignements

Article sur Radio-Canada intitulé: " Élections Québec met la population en garde contre une fraude par texto"

Pour approfondir votre recherche, vous utilisez Google Actualités. Vous trouvez ainsi un article de Radio-Canada visant à mettre la population en garde contre un texto frauduleux qui circule. L’article contient même une capture d’écran identique au message que vous avez reçu.

 

Carte E - Réponse

Le texto ne provenait pas d’Élections Québec. Il s’agissait d’une escroquerie bancaire visant à obtenir les renseignements personnels des électeurs. Il arrive que l’on reçoive des messages frauduleux qui semblent provenir de sources fiables; souvenez-vous que les organismes officiels demandent généralement l’autorisation de leurs clients avant de leur envoyer des textos.