Les femmes et le vote - Vidéo description

[La vidéo commence dans un monde animé, où un bulletin de vote vide repose sur un bureau. Deux mains entrent dans le cadre par le bas de l’écran et saisissent le bulletin de vote.]

Aujourd’hui, tous les citoyens canadiens ont le droit de vote. Mais il y a tout juste 100 ans, environ la moitié de la population n'avait pas ce droit.

[La caméra recule et révèle plusieurs personnages qui se tiennent dans le cadre en tenant des bulletins de vote. Plusieurs de ces personnages disparaissent et leurs bulletins s’envolent au fur et à mesure qu’ils disparaissent. La caméra suit ces bulletins vers la droite, où ils volent jusqu’à un groupe de cinq femmes. Les femmes tendent leurs mains pour essayer d’attraper les bulletins, mais ils sont hors d’atteinte. L’image s’estompe pour montrer une photo d’époque de quatre femmes qui sont membres d’un groupe de femmes ayant déposé une pétition pour le droit de vote des femmes.]

Comment ce changement est-il survenu? Ce n'était pas grâce à une seule action. Ce n'était pas grâce à une seule personne. C'était plutôt grâce à la contribution de milliers d’hommes et de femmes.

[La photo d’époque se transforme en un grand groupe de personnages animés et la caméra zoome vers l’avant, passant dans une foule d’hommes et de femmes.]

Tout a commencé au Manitoba.

[La caméra se déplace vers une nouvelle scène, où un personnage animé représentant Margaret Benedictsson est assis dans une chaise. Une bulle de pensée apparaît au-dessus de sa tête, avec l’image d’une revue féminine portant sur le droit de vote à l’intérieur.]

Plusieurs femmes désiraient avoir le droit de vote. Quand leurs pensées furent mises sur papier, d'autres gens en ont pris note.

[La bulle éclate et la revue qui était à l’intérieur tombe dans les mains de Margaret Benedictsson.]

Le mot s'est passé. Les femmes se sont rassemblées et ont passé à l'action.

[Le personnage de Margaret Benedictsson marche à l’extérieur sur un trottoir, distribuant plusieurs exemplaires de la revue à d’autres personnages qui passent. Derrière elle, d’autres personnages marchent dans une scène urbaine occupée. La caméra se déplace vers la droite, où des groupes de personnages se forment.]

Elles ont fondé la Political Equality League, dirigée par Nellie McClung. Ce groupe, qui comptait 1 200 membres, a obtenu l’appui de la population grâce à des discours, des publicités et des événements publics. Un de ces événements fut une simulation parlementaire en 1914.

[La caméra recule lentement, et d’autres personnes commencent à apparaître afin de former un plus grand groupe qui représente le grand groupe des membres de la Political Equity League. Devant le groupe, un personnage représentant Nellie McClung apparaît. La scène devient momentanément une photo d’époque de Nellie McClung. La photo s’estompe et une autre photo d’époque qui contient quatre autres membres du groupe apparaît, suivie par une affiche d’époque du parlement simulé.]

Sans pouvoir politique, les femmes devaient être créatives. Elles ont transformé des paroles d'exclusion en paroles d’inspiration.

[La caméra s’incline vers le haut, où apparaît la citation du premier ministre Roblin : « Les femmes de bien ne veulent pas voter. » Un peu comme si elles étaient biffées par un marqueur noir, les lettres F-E sont couvertes des lettres H-O et la citation devient maintenant « Les hommes de bien ne veulent pas voter », qui était une phrase dite par Nellie McClung. La caméra recule, révélant cette nouvelle citation sur une affiche tenue par McClung, alors qu’elle se tient triomphalement sur une scène devant un grand groupe de spectateurs encourageants.]

Mais pour qu’un réel changement n'arrive, il leur fallait adopter un projet de loi.

[L’image glisse vers une nouvelle scène dans laquelle un cheval et une calèche passent près de l’illustration d’un édifice législatif du Manitoba. Une photo d’époque de l’édifice législatif du Manitoba est placée dans le cadre par une paire de mains.]

En 1915, le premier ministre Norris fit une promesse: s’il recevait une pétition contenant 17 000 signatures, il allait donner le droit de vote aux femmes.

[Les mains tenant l’édifice législatif du Manitoba quittent le cadre et reviennent en tenant une photo d’époque du premier ministre Norris.]

La Ligue accumula plus de 40 000 signatures!

[La photo d’époque quitte l’image et le vent souffle sur un parchemin devant l’édifice législatif du Manitoba, puis s’arrête au milieu et se déroule pour révéler de nombreuses signatures. La caméra recule pour révéler le premier ministre Norris qui tient le parchemin alors qu’il se trouve derrière une estrade.]

Le 28 janvier 1916, après plusieurs années de campagne pour que les femmes puissent participer à la démocratie provinciale, le projet de loi est adopté. Le Manitoba est donc devenu la première province à donner le même droit de vote aux femmes et aux hommes.

[Le parchemin s’envole des mains du premier ministre Norris jusqu’à la scène de la ville animée montrée plus tôt. Dans cette scène, la caméra s’arrête lorsqu’elle voit un personnage féminin tenant un bulletin de vote. Elle laisse tomber le bulletin dans une urne électorale. Le cadre s’élargit et nous la voyons tenir un parchemin qui contient le contour de la carte du Canada. Le Manitoba devient vert, puis les autres provinces et les territoires deviennent peu à peu verts aussi.]

Il s'agissait de la première étape dans la lutte pour le droit de vote des femmes au Canada: une lutte ayant duré plusieurs décennies.

[Nous glissons vers une nouvelle scène qui montre la couverture d’un album photo d’époque. Le livre s’ouvre pour révéler plusieurs pages qui défilent montrant des photos d’époque prises lors de la période du mouvement pour le droit de vote des femmes.]

Et tout a commencé grâce aux actions de gens simples, comme vous et moi.

[Fond blanc. Logo d’Élections Canada. Les mots suivants apparaissent dessous, « Cette vidéo a été développée par Élections Canada comme partie intégrale d’une ressource éducative pour les étudiants au niveau secondaire. » Suivi du site Web et numéros de téléphone www.electionsetdemocratie.ca 1-800-463-6868 1-800-361-8935 (ATS)]