Trousse pour une élection simulée

Inviter les élèves à participer au processus électoral

Guide de l’enseignant

Aperçu de la ressource

Introduction

  • Pourquoi organiser une élection simulée?
  • La préparation

L’activité : La tenue d’une élection

La consolidation des nouvelles connaissances

Activités complémentaires

  • Cas spéciaux au bureau de scrutin
  • Une campagne électorale complète

 

Matériel

À photocopier

Le matériel suivant est fourni en version HTML à des fins d’accessibilité.  Pour l’expérience pratique en salle de classe, commandez une trousse. 

Dans votre trousse

  • Urne
  • Isoloir
  • Sceaux courts
  • Sceaux longs
  • Gabarit de vote
  • Crayons

Introduction

Élections Canada a conçu la Trousse pour une élection simulée afin de donner aux élèves dusecondaire une occasion de voter et de vivre le processus électoral. La trousse est basée sur les procédures actuellement en vigueur lors des élections fédérales canadiennes. Ainsi, les outils et les renseignements fournis dans la trousse sont aussi authentiques que possible, tout en étant faciles à utiliser en classe. Une grande partie du contenu peut également être modifié pour des groupes communautaires tels que les Scouts, les Guides et les Cadets.

Élections Canada est fier d’offrir cet outil éducatif et espère qu’il favorisera la participation de vos élèves à la démocratie canadienne tout au long de leur vie. 

 

Pourquoi organiser une élection simulée?

Une élection simulée est une excellente occasion pour vos élèves d’en apprendre plus sur les élections et de s’exercer à voter avant d’avoir l’âge requis. 

Cette occasion d’expérimenter le processus électoral permettra aux élèves :

  • de prendre conscience que le Canada est une démocratie;
  • de comprendre que le droit de vote contribue à préserver notre démocratie;
  • d’apprécier davantage le droit de vote;
  • de se familiariser avec les procédures de vote lors d’une élection fédérale.

La préparation 

Cette étape consiste à trouver un élément déclencheur et à déterminer la mise en situation – qui peut être aussi simple que de choisir une sortie de classe, ou aussi complexe que d’élire un Parlement mondial fictif – afin de rendre l’élection aussi pertinente que possible pour les élèves.

Quel que soit le scénario choisi, c’est à cette étape que le système électoral canadien sera présenté comme solution au problème. Les élèves auront ainsi la possibilité de discuter de son fonctionnement et de ce qui en fait un système démocratique.

L’activité : La tenue d’une élection

Cette section contient un scénario convenant aux jeunes du secondaire. N’hésitez pas à l’adapter à vos besoins. 

Durée : 60 minutes 

Voici une estimation du temps à prévoir pour réaliser chaque étape de l’activité au cours d’une seule période de cours, à supposer que votre classe compte 30 élèves. Vous pouvez modifier le temps consacré à chaque étape en fonction de votre horaire.

  • Donner les instructions : 5 minutes
  • Écouter les discours de campagne électorale et les discours des candidats : 20 minutes
  • Installer le bureau de scrutin : 10 minutes
  • Faire voter les élèves : 15 minutes
  • Compiler les résultats et annoncer le gagnant : 10 minutes

Pour mener une campagne électorale complète, consultez l’activité complémentaire.
 

Attribution des rôles 

Tous les élèves de votre classe ou de votre groupe participent à l’élection simulée. 

  • Tous ont le droit de voter.
  • Certaines personnes auront également un rôle précis à jouer (voir ci-dessous). Attribuez ces rôles au hasard ou selon une autre méthode de votre choix, sans perdre de vue les caractéristiques de votre groupe et vos objectifs. 

Vous aurez besoin :

  • d’un directeur du scrutin (enseignant ou animateur);
  • d’un scrutateur;
  • d’un greffier du scrutin;
  • de quatre candidats (les élèves peuvent se présenter sous leur propre nom, ou ils peuvent incarner une vedette du sport, de la télévision, de la chanson ou du Web).

Selon le temps dont vous disposez, il peut aussi y avoir :

  • un représentant de candidat par candidat (pour une vraie élection, chaque candidat peut nommer deux représentants par bureau de scrutin);
  • quatre électeurs munis d’une carte de mise en situation (voir l’activité complémentaire).

Les fonctions sont décrites dans la section des renseignements contextuels pour l’enseignant.

 

Tenue de l’élection

Cette activité comprend quatre étapes :

  1. La préparation
  2. L’installation du bureau de scrutin
  3. Le vote
  4. Le comptage des bulletins de vote
 
A. La préparation

Pour préparer l’élection, choisissez l’enjeu ou le sujet du vote, sélectionnez les candidats et préparez les bulletins de vote. 

B. L’installation du bureau de scrutin

1.    Installez le bureau de scrutin en y disposant le matériel fourni dans la trousse. Mettez un crayon derrière l’isoloir. 

Le bureau de scrutin

L’image ci-dessous montre comment installer un bureau de scrutin et où placer les participants. Nous suggérons d’installer un bureau de scrutin par classe ou par groupe de 20 à 30 participants. Installez un deuxième bureau de scrutin si le temps est limité ou s’il y a plus de 30 participants. Au moment du vote, prévoyez au moins 30 secondes par personne.

polling station FR

Dans le diagramme, les représentants des candidats sont assis à une table à la gauche de l’entrée de la salle. Le greffier du scrutin et le scrutateur sont assis à une table en face de l’entrée. À la droite de l’entrée se trouve une table avec un isoloir et un crayon.

Les bulletins de vote 

Des modèles de bulletins de vote en blanc sont fournis dans la section « Matériel ». Préparez-en au moins 10 % de plus, au cas où des bulletins seraient annulés. 

 

2. Assemblez l’urne, sans coller les sceaux sur le dessus afin que le greffier et les représentants de candidat puissent vérifier qu’elle est vide. Une fois que le greffier et les représentants de candidat ont confirmé que l’urne est vide, le scrutateur peut fermer la boîte en y collant les derniers sceaux, comme illustré ci-dessous.

 

Ballot FR

Le diagramme montre une urne avec les sceaux indiqués. Le sceau A (court) est apposé sur les quatre côtés courts de la boîte. Le sceau B (long avec numéro de série) est apposé sur les deux côtés longs de la boîte. 

Note : Lors d’une élection fédérale, le numéro sur l’urne correspond au numéro du bureau de scrutin. Une circonscription peut compter de 175 à 250 bureaux de scrutin, qui ont chacun leur propre urne.

3. Donnez à votre groupe de l’information sur les bulletins de vote : 

  • les candidats sont classés par ordre alphabétique des noms de famille, et le nom du parti est indiqué sous le nom du candidat;
  • les électeurs doivent indiquer leur choix de façon acceptable (par une marque claire qui ne permet pas d’identifier l’électeur), en utilisant le crayon fourni;
  • les électeurs doivent replier leur bulletin de vote. 

Expliquez à votre groupe qu’il y a un numéro de contrôle au dos de la souche (la partie qui demeure dans le carnet de bulletins de vote) et au dos du talon (la partie noire détachable). Ce numéro de contrôle permet de s’assurer que le bulletin rapporté par l’électeur est bien celui qui lui a été remis par le scrutateur. Le talon est alors détaché et jeté pour maintenir le secret du vote.

4. Demandez aux élèves de se fabriquer une pièce d’identité, sur laquelle ils inscriront leur nom et leur niveau scolaire ou numéro de classe.

 

C. Le vote 

Note : Permettez au scrutateur et au greffier du scrutin de voter avant d’ouvrir le bureau de scrutin. Expliquez aux élèves que le scrutateur et le greffier du scrutin voteraient par anticipation lors d’une vraie élection.

Demandez au scrutateur et au greffier du scrutin de prêter serment. Expliquez chaque rôle à votre groupe. 

Expliquez ensuite le déroulement du vote.

  • Les participants doivent se présenter au bureau un par un. Ils doivent dire clairement leur nom et leur adresse (leur niveau scolaire ou leur classe dans ce cas-ci). Le greffier du scrutin doit trouver le nom de l’électeur sur la liste.
  • Le scrutateur demande ensuite une pièce d’identité à l’électeur. Si les renseignements figurant sur la pièce d’identité concordent avec ceux fournis sur la liste électorale, le greffier du scrutin raye le nom de l’électeur sur la liste.
  • Le scrutateur remet à l’électeur un bulletin de vote plié.
  • L’électeur doit se rendre directement derrière l’isoloir et marquer son bulletin avec le crayon qui s’y trouve.
  • Si un électeur fait une erreur en marquant son bulletin, il peut en demander un autre au scrutateur. Le premier bulletin sera alors considéré comme étant annulé et sera mis de côté avec les autres bulletins annulés.
  • Une fois que l’électeur a marqué son bulletin, il doit le replier tel qu’il lui a été remis. Il le rapporte ensuite au scrutateur, qui détachera et jettera le talon, puis remettra le bulletin à l’électeur sans le déplier. 
  • L’électeur dépose lui-même son bulletin de vote dans l’urne.

Le processus électoral est accessible à tous les Canadiens. Veillez à ce que tous les électeurs handicapés puissent exercer leur droit de vote.

Pourquoi le vote est-il secret?
Le vote est un choix personnel. Chaque électeur a le droit de faire ce choix par lui-même, sans être influencé par quiconque et sans avoir à en parler à ses amis. Expliquez aux élèves qu’autrefois, les gens devaient se lever au milieu d’une foule et déclarer devant tout le monde pour qui ils votaient. Demandez-leur quelles conséquences cela aurait pu avoir sur le vote.

Comment maintient-on le secret du vote?

  • Comme tous les bulletins de vote sont identiques, personne ne saura lequel est le vôtre.
  • L’isoloir vous permet de voter en privé. 
  • En repliant le bulletin, vous cachez la marque que vous avez faite sur celui-ci. 
  • Vous déposez vous-même votre bulletin dans l’urne. 
  • Tous les bulletins sont déposés et mélangés dans la même urne scellée. 
  • Aucun bulletin ne peut être mis de côté, donc impossible de savoir qui a voté pour qui.
     
D. Le comptage des bulletins de vote

Une fois que tout le monde a voté, il faut compter les bulletins de vote.

  1. Le scrutateur ouvre l’urne scellée et en vide le contenu sur la table.
  2. Il déplie ensuite les bulletins un par un, annonce le nom du candidat choisi sur le bulletin et le montre au greffier du scrutin. 
  3. Sur la feuille de comptage, le greffier du scrutin coche une case sous le nom du candidat choisi. 
  4. Le scrutateur empile séparément les bulletins pour chaque candidat (une pile par candidat). 
  5. Le scrutateur vérifie si le nombre de votes que le greffier du scrutin a inscrits sur la feuille de comptage correspond au nombre de bulletins qui se trouvent dans la pile de chaque candidat. 
  6. Les bulletins qui ne sont pas marqués correctement sont rejetés. On fait une pile distincte pour les bulletins rejetés et annulés (c’est-à-dire les bulletins qui n’ont pas été marqués correctement par l’électeur et qui ont été échangés contre un nouveau bulletin).
  7. Le scrutateur et le greffier du scrutin doivent remplir le Relevé du scrutin. Expliquez au groupe que le total des bulletins de vote valides, annulés, rejetés et inutilisés doit être égal au nombre de bulletins dont vous disposiez avant l’élection. Il est important de faire cette vérification pour éviter les fraudes.

Une fois que les votes ont été comptés, annoncez les résultats de l’élection à la classe. Précisez que dans une démocratie, tout le monde est gagnant, parce que nous avons tous notre mot à dire dans le choix des élus.
 

La consolidation des nouvelles connaissances

Après l’élection, il est suggéré d’échanger avec vos élèves pour les aider à assimiler les connaissances acquises et à comprendre leur utilité dans la vraie vie. 

Lors de la consolidation, vous pourriez demander à vos élèves :

  • de discuter de la façon dont le vote contribue à la démocratie;
  • d’expliquer ce qui se produirait si l’on retirait le droit de vote tel qu’il existe au Canada;
  • d’expliquer pourquoi il est important d’exercer son droit de vote;
  • d’énumérer les principales étapes d’une élection;
  • de décrire la procédure de vote à un bureau de scrutin.

Activité complémentaire : Cas spéciaux au bureau de scrutin

Rehaussez l’expérience de votre classe en incluant quatre cas spéciaux lors de l’élection.

À noter que vous devrez peut-être allouer plus de temps pour compléter l’activité. 

Carte de mise en situation

Pour des raisons d’accessibilité, le texte suivant est fourni. Une version PDF imprimable est disponible dans le guide de l'enseignant.

 

Carte de mise en situation A

Électeur

Au bureau de scrutin, dites au scrutateur que vous avez une déficience visuelle. Demandez que l’on vous donne un gabarit de vote et que l’on vous lise les noms des candidats dans l’ordre où ils figurent sur le bulletin de vote.

NE RÉVÉLEZ LE CONTENU DE VOTRE CARTE À PERSONNE.

 

Carte de mise en situation B

Électeur

Au moment de voter, déchirez accidentellement votre bulletin. Montrez-le au scrutateur et demandez-lui un nouveau bulletin.

NE RÉVÉLEZ LE CONTENU DE VOTRE CARTE À PERSONNE.

 

Carte de mise en situation C

Électeur

Au bureau de scrutin, dites au scrutateur que vous avez besoin d’aide pour voter. Demandez-lui si vous pouvez obtenir l’aide d’un parent ou d’un ami qui vote au même bureau de scrutin que vous.

NE RÉVÉLEZ LE CONTENU DE VOTRE CARTE À PERSONNE.

 

Carte de mise en situation D

Électeur

Au bureau de scrutin, donnez un nom qui ne figure pas sur la liste électorale. Demandez au scrutateur de vous inscrire sous ce nom.

NE RÉVÉLEZ LE CONTENU DE VOTRE CARTE À PERSONNE.

 

Notes explicatives pour les cas spéciaux

Les explications suivantes portent sur les cartes de mise en situation que vous avez discrètement remises à quatre électeurs. Chaque carte décrit un cas spécial qui devra être résolu au bureau de scrutin.

  • Électeur ayant une déficience visuelle – Un électeur doit dire au scrutateur qu’il a une déficience visuelle. Le scrutateur lui remettra un gabarit de vote et suivra les instructions fournies sur le gabarit.

    Objectif : Montrer que les personnes ayant une déficience visuelle peuvent voter en secret, comme les autres électeurs.

  • Bulletin annulé – Un électeur doit déchirer son bulletin de vote accidentellement et en demander un autre au scrutateur. Ce dernier inscrira la mention « annulé » sur le bulletin déchiré et le conservera dans une pile distincte. Il remettra un nouveau bulletin à l’électeur, et le vote se poursuivra normalement.

    Objectif : Montrer que l’électeur peut obtenir un nouveau bulletin s’il fait une erreur.

  • Électeur ayant besoin d’aide pour voter – Un électeur doit dire au scrutateur qu’il a besoin de l’aide d’un parent ou d’un ami qui vote au même bureau de scrutin que lui. Le scrutateur fera prêter serment au parent ou à l’ami, qui se rendra derrière dans l’isoloir avec l’électeur et marquera le bulletin comme le veut l’électeur.

    Objectif : Montrer que tous les électeurs peuvent voter.

  • Nom ne figurant pas sur la liste électorale ou inscription le jour de l’élection – Un électeur doit donner un nom qui ne figure pas sur la liste. Le greffier du scrutin vérifiera la liste et avisera le scrutateur que le nom ne s’y trouve pas. L’électeur demandera alors qu’on inscrive son nom sur la liste. Le scrutateur demandera à l’électeur de lui présenter une ou deux pièces d’identité qui prouvent son nom et son adresse. Après avoir présenté des pièces d’identité, l’électeur sera ajouté à la liste et recevra un certificat d’inscription. Si l’élève n’a aucune pièce d’identité acceptée, il peut demander à un autre élève qui le connaît d’attester son adresse. Dans ce cas, les deux élèves doivent prêter serment, et l’autre élève doit aussi présenter une pièce d’identité.

    Objectif : Montrer qu’un électeur doit figurer sur la liste électorale afin de pouvoir voter, mais qu’il peut s’inscrire le jour de l’élection si ce n’est pas déjà fait.

 

Serments verbaux et notes pour les cas spéciaux

Le scrutateur peut recevoir les serments ci-dessous verbalement, sans exiger de signature. 

Si la personne refuse de prêter serment, elle ne peut pas recevoir de bulletin de vote ni voter. 

Lorsqu’une personne prête serment ou refuse de prêter serment, ce doit être noté dans le cahier du scrutin. Les serments à utiliser pour les cas spéciaux sont inspirés des vrais serments qui se trouvent dans le cahier du scrutin.

Cas spécial A

Suivez les instructions fournies sur le gabarit.

Cas spécial B

Si un électeur déchire accidentellement son bulletin de vote ou fait une erreur en le marquant, il peut en demander un autre au scrutateur. Le scrutateur inscrit « annulé » sur le bulletin original et le met de côté avec les autres bulletins annulés, puis remet un nouveau bulletin à l’électeur. Si un électeur n’a pas marqué correctement son bulletin et qu’il le dépose dans l’urne, son bulletin sera rejeté lors du comptage des votes.

Serments pour le cas spécial C

(pour l’ami ou le parent qui marquera le bulletin de vote d’un électeur qui a besoin d’aide)

 

S’il s’agit d’un parent de l’électeur 

Jurez-vous ou affirmez-vous solennellement :

  • que vous marquerez le bulletin de vote comme vous l’indiquera l’électeur;
  • que vous ne révélerez à personne pour qui l’électeur a voté;
  • que vous ne tenterez pas d’influencer le choix de l’électeur?

 

S’il s’agit d’un ami de l’électeur 

Jurez-vous ou affirmez-vous solennellement :

  • que vous marquerez le bulletin de vote comme vous l’indiquera l’électeur;
  • que vous ne révélerez à personne pour qui l’électeur a voté;
  • que vous ne tenterez pas d’influencer le choix de l’électeur;
  • que vous n’avez pas déjà aidé un autre ami à marquer son bulletin de vote lors de cette élection?

 

Serment pour le cas spécial D
(adapté aux élèves)

 

Serment d’un électeur non inscrit qui fait attester son adresse par un autre électeur 

Jurez-vous ou affirmez-vous solennellement :

  • que vous êtes (nom) du (adresse), dont le nom ne figure pas sur la liste électorale;
  • que vous êtes un élève de (nom de l’école);
  • que vous n’avez pas déjà voté et que vous ne tenterez pas de voter de nouveau à l’élection en cours?

Serment d’un électeur inscrit qui atteste l’adresse d’un électeur non inscrit

Jurez-vous ou affirmez-vous solennellement :

  • que vous êtes (nom) du (adresse), dont le nom figure ou devrait figurer sur la liste électorale qui vous est présentée;
  • que vous connaissez (nom) du (adresse), dont le nom ne figure pas sur la liste électorale et dont vous êtes accompagné;
  • que vous et la personne dont vous attestez l’adresse êtes des élèves de (nom de l’école);
  • que vous êtes convaincu que cette personne a le droit de voter à cette élection?

Activité complémentaire : Une campagne électorale complète

Cette section contient un scénario convenant aux jeunes du secondaire, qui s’échelonne sur plusieurs périodes de cours. N’hésitez pas à l’adapter à vos besoins. 

Au cours de cette activité, les participants pourront vivre tous les aspects d’une vraie campagne électorale : 

  • les mises en candidature;
  • la création d’un comité organisateur;
  • les contacts avec les médias;
  • la publicité partisane;
  • les activités de campagne; 
  • le jour de l’élection.

Cette activité comprend quatre étapes :

  1. L’attribution des rôles
  2. La préparation de l’élection
  3. La campagne
  4. Le vote et le comptage des votes

 

A. L’attribution des rôles

Lors d’une élection, les électeurs sont appelés à choisir entre plusieurs candidats et, en général, entre plusieurs partis politiques. Nous suggérons de limiter à trois le nombre de candidats pour cette activité. 

  • Divisez la classe en trois groupes. Chaque groupe représente un parti différent.
  • Chaque groupe nomme un élève, qui quittera le groupe pour exercer des fonctions précises. Un de ces élèves sera greffier du scrutin, un autre sera scrutateur, et un autre sera journaliste. Les membres du groupe qui n’ont aucune fonction précise peuvent se joindre au groupe de communications ou de production.
Consignes pour les membres des groupes

Les membres de chaque groupe doivent :

  • nommer un directeur de campagne qui deviendra le leader du groupe;
  • donner un nom à leur groupe, qui deviendra le nom de leur parti (ce peut être le nom d’un vrai parti ou un nom fictif);
  • nommer un candidat (nommé par... / nomination appuyée par...)

Si le temps le permet, les élèves peuvent :

  • faire une recherche afin d’élaborer une plateforme électorale basée sur l’idéologie de leur parti, sur leur vision du Canada ou sur des enjeux actuels;
  • nommer un directeur des communications, un directeur de production et un représentant par candidat.
Rôles
Le directeur de campagne : 
  • organise la campagne; 
  • coordonne les activités visant à obtenir des votes.
Le candidat : 
  • dirige son équipe;
  • fait des discours;
  • répond aux questions lors de la conférence de presse.
Le directeur des communications : 
  • établit une stratégie de campagne;
  • définit l’image du candidat; 
  • prépare des slogans, des discours, des brochures, des affiches, des messages types et tout autre matériel promotionnel.
Le directeur de production : 
  • coordonne la production du matériel promotionnel (dépliants, affiches, etc.);
  • s’occupe de la diffusion des publicités; 
  • amasse des fonds (si nécessaire).
Le représentant de candidat : 
  • joue le rôle d’observateur au bureau de scrutin, lors du vote et du comptage des bulletins le jour de l’élection.
Les journalistes

Chaque journaliste représente un média différent (presse, radio, télévision, Internet, etc.) Les journalistes doivent : 

  • interviewer les candidats; 
  • organiser les discours des candidats et les conférences de presse;
  • interviewer les représentants des partis politiques; 
  • rédiger des articles;
  • couvrir l’actualité; 
  • traiter avec les vrais médias (si désiré).

B. La préparation de l’élection

Le directeur du scrutin (c’est-à-dire l’enseignant ou l’animateur) :

  • prépare la liste électorale (à partir de la liste des présences);
  • forme le greffier du scrutin et le scrutateur;
  • reçoit les actes de candidature; 
  • voit à l’impression des bulletins de vote et à l’installation du bureau de scrutin.

Chaque directeur de campagne présente son candidat au directeur du scrutin, en disant de vive voix le nom de son parti ou en remplissant un acte de candidature.

C. La campagne

La campagne électorale commence immédiatement après le choix des candidats : des affiches sont créées et posées, des brochures sont produites et distribuées, des discours sont rédigés et prononcés, etc. 

C’est aussi l’occasion pour le public de s’informer et, pour les journalistes, d’informer le public. Les journalistes interviewent les représentants de chaque parti politique. Ils organisent également les discours des candidats et la conférence de presse qui suit.

Après la conférence de presse, le directeur du scrutin : 

  • annonce la fin de la campagne électorale;
  • rappelle aux gens que le vote est secret;
  • souligne l’importance d’exercer son droit de vote.

D. Le vote et le comptage des votes

Le vote et le comptage des votes se dérouleront de la même manière qu’à l’activité : La tenue d’une élection. 

Pour utiliser cette leçon :

Il vous faut